Pendant les soldes c’est 3 pour le prix de 2 !

Et oui, pour contribuer à la découverte de cette épice si particulière, et peut-être la faire découvrir autour de vous, pendant toute la durée des Deux_2soldes d’hiver SafrandesYvelines vous offre 1g de safran supplémentaire pour 2g achetés.

Ce qui porte le gramme à moins de 12€ ! avec toujours la même qualité de notre safran 100% Français, produit chez nous dans les Yvelines, de la Terre à l’assiette.

Safraniere

14 € pour 0.5 gramme
22 € pour 1 gramme
35 € pour 2 grammes
+ 1gramme gratuit

fleur

 

 

 

 

c’est encore meilleur quand c’est bon et partagé !

crocus@safrandesyvelines.fr

Meilleurs Voeux Safranés 2017

Givre2017_3

Givre sur les feuilles de Safran (crocus sativus)

 

En ce début d’année 2017 la safranière est au repos, quoi que vu les conditions météo de l’année passée certains bulbes ont les feuilles qui ne sortent de terre que maintenant ! Bien entendu, il ne fleuriront pas ! le terrain est toujours en déficit hydrique, par contre on enchaine les jours de brouillard.

Givre2017_1

Givre sur la végétation au dessus d’une mare à grenouilles

 

Givre2017_2

Bouleau…. »pleureur » de givre

 

 

On en profite pour faire des balades dans la nature et en forêt, tout est blanc de givre !

 

 

 

 

Paysage inhabituel avec cette lumière très particulière

DSCN6874

Saison 2016, Qualité à défaut de quantité

La saison 2016 restera comme une saison à marquer d’une pierre noire pour la culture du Safran en France et principalement chez nous.  Après un hiver 2015/2016 extrêmement doux, ce qui n’a pas permis de contrôleDSCN6914r les populations de ravageurs, la fin du  printemps a été extrêmement pluvieux et notre terre limoneuse qui sied à merveille les années classiques est restée trempée trop longtemps, ce qui a entrainé la pourriture de certain bulbes qui avaient perdu leurs feuilles depuis quelques semaines (le bulbe de  safran perd ses feuilles au printemps pour les retrouver en automne). Pour couronner le tout, s’en est suivi un été et un automne extrêmement sec , la végétation n’a pu reprendre dans de bonnes conditions  .

gros_pistil

Seuls les bulbes les plus gros s’en sont sortis correctement. Bilan 75 %  de fleurs en moins, le bilan en grammes devrait être un peu moins catastrophique car les pistils étaient gros.        (gros bulbes).

DSCN6913Néanmoins la récolte est de qualité (temps sec pendant la floraison) et le prix reste inchangé. Ce safran va rentrer en phase de maturation et sera disponible fin 2017

Vente du millésime 2015 c’est parti !

Vente directe !!
Un14 € pour 0.5 gramme
22 € pour 1 gramme
35 € pour 2 grammes (permet de partager avec son entourage tout en économisant sur les frais de port)

Me contacter

Deux_3

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Vous obtenez le produit correspondant aux photos :
(safran dans son pot en verre)
vous pouvez régler par paypal, chèque, espèce, envoi : 4€ avec mondial relay (à retirer dans un commerce près de chez vous) ou participation de 7 € pour un envoi en colissimo à votre adresse.

Undemi

 

 

 

Ma petite culture de Safran, à l’ouest des Yvelines, ne reçoit ni pesticide ni engrais, même bio. Aucun ajout. Les plantes poussent naturellement.

*Je produis mes bulbes et nous faisons tout le travail nous même en famille.

* Pur, il n’y a que des pistils de safran de premier choix, et de ma production dans mes envois.

* Safran travaillé à la main,  Je désherbe à la main, récolte tôt le matin pour préserver le parfum, émondage manuel et séchage contrôlé.

* Safran millésimé : 2015

* Livré  en contenant verre, pour préserver l’arôme.

Safran des Yvelines,

Fin de la saison de récolte 2015

Voilà la récolte de safran est terminée depuis urécolte 2015n mois déjà, c’est l’heure du bilan. 29% de fleurs en moins, le crocus sativus est une plante capricieuse. la faute aux conditions climatique de printemps et d’été très sèches….et aux rats taupiers (campagnols terrestres) qui ont bien mangé 5 à 10 % des bulbes cette année. toute la récolte tien dans ce pot à confiture.

Débute maintenant la période d’affinage pour un parfum optimal en milieu d’année prochaine.

Maintenant la safranière est parée de ses couleurs d’hivers, les cormes vont grossir et se multiplier pour créer la nouvellefeuilles de crocus sativus génération de bulbes qui fleurira l’an prochain. La végétation vertes (les feuilles) va tenir jusqu’en mai, puis sécher et disparaitre totalement de la surface de la terre (c’est le moment ou le désherbage est le plus facile) pour réapparaitre avec les fleurs en octobre prochain.

 

la saison 2015 est partie

Ça y est depuis le 1er Octobre et après les grosses pluies du mois de Septembre les fleurs commencent à pointer.

DSCN5320vente de safran : ici

 

 

De une à deux chaque jour la première semaine on en est à 271 aujourd’hui dans notre micro safranière, ce qui devait faire environ 1,5 gr de safran sec.

DSCN5326

Un peu de concurrence des gastéropodes mais rien de grave ils n’attaquent que les pétales…pour le moment .

 DSCN5335

 les fleurs sont

ramassées fermées pour préserver le  maximum d’arôme. cf 1ere photo. Ici 1 fleur oubliée, en train de s’ouvrir sous l’action des premiers rayons de soleil.

 

 

Maintenant il faut émonder.  Allez, au boulot !

DSCN5324

 

3fleurs

Du safran dans les Yvelines

Cultiver du safran « l’épice en or » aux portes de Paris, utopie ?  Non une réalité depuis 2010 à Bazainville dans l’ouest des Yvelines. Au départ 1000 bulbes sont plantés pour une récolte personnelle dans une parcelle de jachère à l’arrière du jardin familial. c’était la première fois que du safran était produit dans les Yvelines !

Puis au fil des années le safran, cultivé sans pesticide, ni engrais ou apport d’aucune sorte, s’est bien adapté au terrain sablo-limoneux qui lui donne un parfum exceptionnel.

En effet il faut plusieurs générations de bulbes de Crocus sativus,  le nom botanique du safran, pour que les caïeux, descendant des cormes plantés au départ, soient parfaitement adaptés aux terrain et climat local.  De plus le safran qui  a besoin des pluies de début d’automne pour fleurir correctement, n’aime pas avoir les pieds dans l’eau, il lui faut donc un terrain riche mais drainant, ce qu’il trouve à Bazainville.

la safranière

la safranière

Maintenant la micro safranière a pris son rythme de croisière et du safran est à vendre occasionnellement sur place ou sur divers sites de vente.

à suivre…

L’automne, le safran et les courges

L’automne n’est pas une saison de repos pour le safranier et cultivateur bio, non seulement les

récoltes d'automne

récoltes d’automne

jours sont plus courts ce qui limite la durée de travail, le temps est en général pluvieux et en plus du safran il faut ramasser les fruits et légumes qui seront consommés cet hiver.

Parmi  les légumes, la courge me tient parti-culièrement à cœur : la Courge avec un grand C. derrière ce nom fourre-tout se cachent des milliers de variétés avec leurs déclinaisons locales mais nous pouvons les regrouper en quelques espèces toutes provenant du Mexique :

  • Cucurbita moschata

ou courge musquée dont les variétés les plus connues sont : ‘Musquée de Provence’  ‘Sucrine du Berry’ ‘Longue de Nice’ et ‘Butternut’. la Musquée de Provence et Butternut ne sont plus à présenter, on les trouve sur tous les étals.

mur de courges

courges séchant au soleil d’automne

De diffusion plus confidentielle, la Longue de Nice à l’avantage de pouvoir être mangée en courgette si cueillie jeune durant l’été. (bien meilleur goût que la courgette maraîchère qui ne contient que de l’eau) Quant à la Sucrine du Berry, c’est à mon goût la reine des courges musquées avec que des qualités, elle est d’une jolie couleur orange foncé, est très goutteuse et sucrée pour une courge, se conserve très bien et se cuisine « à toutes les sauces » de la soupe au gratin en passant par les chutney, gâteaux et autre confitures. toutes ces courges plantés en Mai, se cultivent très bien sans engrais ni pesticide. du fumier bien décomposé facilite une bonne production  si le terrain est pauvre mais ici on n’en a pas besoin. Ces belles Dames ne sont jamais malades et ne demandent pas d’entretien. Il faut juste réussir a les soustraire à l’appétit féroce des escargots les 3 premières semaines après le semis. Elles ont quand même un petit défaut, elle sont coureuses. c’est à dire qu’une courge, dans certains cas, peux faire 8m de long, il faut donc de la place. Personnellement je les palisse sur un grillage pour les contenir dans un espace raisonnable.

  • Curcubita maxima

Comprend la variété ‘Potiron’ dont fait parti le  « potimarron » (nom commercial regroupant plusieurs variétés) ,

panel de courges

potimarron, courge du Pérou, longue de Nice, butternut, courge de Siam, sucrine du Berry….

celui-ci n’a pas eu de mal à remplacer la citrouille  avec son goût prononcé de châtaigne. La variété ‘Uchiki Kuri’ est pour le moment la meilleure que j’ai mangé.

  • Curcubita pepo

Les citrouilles de nos grands-pères, les ‘Patidou’  et patissons, la ‘Courge spaghetti’ et les courgettes.

  • Curcubita ficifolia melenosperma

La courge de Siam, qui ressemble à une pastèque, est plus connue des jardiniers comme porte-greffe des autres cucurbitacées, que courge alimentaire. Cependant cette courge à chair blanche et filandreuse est de plus en plus utilisée en cuisine. On peut en faire de la « confiture de cheveux d’Ange »,  ou en choucroute, et là, c’est un régal.